La parodontite

La parodontite est une gingivite qui n’a pas été traitée ou qui a été détectée à un stade tardif. Elle atteint donc le parodonte (tissus qui soutiennent les dents). Elle représente le stade le plus avancé de la maladie des gencives et elle est grave car les dégâts qu’elle cause sont irréversibles. Le résultat le plus probant est la perte des dents entourées du parodonte atteint par la maladie.

parodontite shadow3
tiboute5
étapes-parodontite

Les dommages de la parodontite sont associés aux poches parodontales qui se forment autour des dents où le tartre s’est accumulé. Avec le temps, les bactéries présentes dans ces poches détruisent le parodonte, et plus particulièrement, le ligament parodontal et l’os alvéolaire. Ce faisant, les dents se déchausseront peu à peu, ce qui pourrait les faire paraître plus longues.

Les dents deviendront ensuite mobiles et tomberont éventuellement si aucune intervention par un professionnel de la santé dentaire n’est effectuée. La mobilité d’une ou plusieurs dents est ce qui amène habituellement un patient à consulter son dentiste plutôt que la douleur qui n’est généralement pas présente à ce stade de la maladie.

Plusieurs facteurs peuvent favoriser l’apparition de la parodontite :

-la quantité et le type de bactéries se trouvant dans les poches parodontales
-la présence de certaines maladies qui influencent l’efficacité du système immunitaire du patient et sa capacité à combattre l’infection bactérienne qui s’est installée
-la génétique
-le tabagisme
-le diabète

Évolution de la gingivite en parodontite

la parodontite est une gingivite qui n’a pas été traitée correctement. La gingivite n’occasionne habituellement pas de douleur et elle peut évoluer très lentement, c’est-à-dire sur plusieurs années, avant d’atteindre le stade de la parodontite. Il est donc important de rester à l’affût des signes de la gingivite afin de la traiter à la source ou de stopper son évolution avant qu’elle ne dégénère en parodontite car il est souvent trop tard pour intercepter la parodontite avant que des dommages irréversibles se produisent. Heureusement, ce ne sont pas toutes les gingivites qui se transforment en maladie parodontale plus sévère, mais tout signe de gingivite devrait tout de même être pris au sérieux.

La figure ci-dessous montre l’évolution typique d’une gingivite en parodontite. En comparant la première image à gauche et celle complètement à droite, il est facile de voir qu’une destruction osseuse s’est produite. Durant la phase terminale, la dent affectée est vouée à tomber car elle n’est plus soutenue par une quantité suffisante de parodonte, soit d’os alvéolaire, de ligament parodontal et de gencive.

Mesures préventives

La gingivite et la parodontite peuvent se prévenir par des moyens simples :

-Important : contrairement à ce que la plupart des gens pensent, il faut passer la soie dentaire avant de se brosser les dents car lorsque la soie dentaire sort de l’espace interdentaire, elle risque de propulser des débris de nourriture et des bactéries sur les dents.

-Brossage de dents : il doit s’effectuer au moins deux fois par jour, idéalement après les repas mais surtout avant de se coucher le soir afin d’enlever la pellicule créée par les bactéries avec les dépôts alimentaires accumulés durant la journée.

-Soie dentaire : la soie dentaire, lorsqu’elle est passée correctement une fois par jour, idéalement au coucher, permet de déloger des débris alimentaires et des bactéries qui se trouvent entre les dents, endroits difficilement atteignables par la brosse à dents.

-Arrêt du tabagisme : fumer augmente considérablement le risque de développer des maladies parodontales. Un fumeur a donc tout intérêt à arrêter de fumer s’il veut garder ses dents longtemps et ses gencives en santé.

Visites régulières chez le dentiste

Une visite annuelle est essentielle et parfois, une fréquence plus rapide peut être recommandée pour les individus dont les gencives et les dents posent des défis particuliers.

-Durant cette visite de contrôle, un examen clinique est effectué afin d’évaluer la qualité des dents et des gencives. Des radiographies sont également prises pour permettre au dentiste d’obtenir des informations supplémentaires sur les dents et les structures avoisinantes qui ne sont pas visibles à l’œil nu.

-Si du tartre s’est accumulé sur les dents, un détartrage professionnel est effectué. Pour éviter qu’il ne revienne trop rapidement, des conseils peuvent être prodigués par l’hygiéniste ou le dentiste.

-Il est important pour les femmes enceintes de faire examiner leur bouche par un professionnel de la santé dentaire au moins une fois durant la grossesse, préférablement durant le deuxième trimestre. Une femme qui présente une maladie gingivale à cette période de sa vie court plus de risques de donner naissance à un bébé prématuré ou de faible poids.

La récession gingivale

Lorsqu’il manque une quantité importante de gencive attachée autour d’une ou de plusieurs dents, la survie de ces dents est en péril. Cette condition est la récession gingivale, aussi appelée déchaussement dentaire. La récession gingivale peut causer, dans les cas les plus sévères, la perte de dents si le niveau de gencive attachée est inadéquat et qu’une trop grande partie de la racine dentaire est exposée.

La récession gingivale peut se produire à la suite d’une maladie de gencive ou d’un traitement orthodontique. Dans de nombreux autres cas, elle peut être causée par un brossage de dents inadéquat (trop vigoureux ou utilisant une mauvaise technique). Il faut toujours se brosser les dents en faisant des mouvements qui partent de la gencive et qui vont vers chaque dent.

Plus d'informations