Les douleurs dentaires

Plusieurs facteurs peuvent rendre vos dents sensibles ou douloureuses. Mais comment en arriver à soulager ces douleurs en attendant de rencontrer votre dentiste? Quels sont les signes qui devraient vous amener à consulter? Plusieurs traitements sont possibles, selon le diagnostic, pour minimiser ou faire disparaître les douleurs ressenties.

douleurs-dentaires shadow3
tiboute5
douleurs-dentaires
L’hypersensibilité dentaire

L’hypersensibilité dentaire peut causer des douleurs sévères ou un inconfort quotidien. Elle se caractérise par les douleurs suivantes:

-Au froid
-À la chaleur
-Au sucre ou aux aliments acides
-Au passage de l’air dans la bouche
-Au brossage des dents

Ces types de douleurs peuvent révéler la présence de carie ou d’une maladie sous-jacente. Une dentine mise à nue, un émail dégradé ou une gencive rétractée peuvent aussi provoquer une hypersensibilité des dents. Généralement, la douleur causée par l’hypersensibilité se manifeste occasionnellement, mais elle peut devenir constante. Cette douleur est similaire à un courant électrique qui survient à la jonction de la gencive et de la dent.

Prévention de l’hypersensibilité dentaire

Afin de prévenir le risque de développer une hypersensibilité, il est important de maintenir une bonne hygiène buccodentaire. Il serait sage d’opter pour une brosse à dents dont les soies sont souples. La douleur peut être réduite en exerçant une force plus légère sur les dents et les gencives lors du brossage; vous pouvez utiliser votre brosse à dents avec deux doigts et non à pleine main. Pour réduire l’inconfort, l’utilisation d’un dentifrice pour les dents sensibles pendant quelque temps est indiquée. Un rince-bouche fluoré peut aussi aider à renforcer les dents et bloquer leurs terminaisons nerveuses.

La sensibilité dentaire est une raison suffisante pour voir son dentiste. Même si la douleur s’atténue avec l’utilisation d’un dentifrice pour dents sensibles, ce type de dentifrice peut aussi masquer un problème plus grave. C’est pourquoi il est important de subir un examen dentaire. Dépendamment de la cause de la douleur, votre dentiste trouvera un traitement adapté à votre situation pour éliminer la sensibilité.

La douleur à la pression

Généralement, ce type de douleur se produit pendant ou après un repas.

Trois causes principales peuvent entrer en jeu :

1) Le blocage de résidus d’aliments dans un espace interdentaire

Une particule alimentaire prise dans un espace entre deux dents peut provoquer une inflammation de la gencive et de l’os sous-jacent. Également, un petit morceau d’aliment coincé dans un espace vide causé par la perte d’un plombage peut provoquer une douleur plus ou moins diffuse.

Il est recommandé de brosser soigneusement la zone douloureuse et d’utiliser la soie dentaire dans l’espace problématique. On peut aussi se rincer la bouche avec un antiseptique.

2) Une infection dentaire

Si vous ressentez des douleurs aiguës de grande intensité au niveau de vos dents au moindre contact avec ces dernières, c’est qu’il est probable que vous ayez une infection à l’une d’entre elles.

En attendant de consulter, il est possible de soulager les douleurs causées par une infection avec de l’acétaminophène ou du paracétamol. La prise d’anti-inflammatoires est déconseillée. Votre dentiste pourra traiter la dent malade ou vous prescrire un antibiotique au besoin.

3) Les soins de dévitalisation d’une dent (traitement de canal)

Une dent fraîchement dévitalisée peut devenir sensible. Les nerfs et les vaisseaux d’une dent (appelés la pulpe), une fois retirés, peuvent engendrer de la douleur durant 3 à 5 jours au niveau de la dent traitée et dans ses environs. Il est possible également que la dent bouge légèrement, mais la situation n’est que temporaire.

Les douleurs suite à un traitement de canal peuvent être soulagées par la prise d’un médicament antalgique. Si les douleurs deviennent difficiles à supporter, il est préférable de consulter de nouveau votre dentiste dans les plus brefs délais. Dans le cas où une enflure soudaine se produirait, cela pourrait être signe d’une infection qui doit absolument être prise en charge rapidement. Il est à noter que la dent perdra sa sensibilité au froid, ce qui est tout à fait normal.

douleurs-dentaires
La douleur suite à l’extraction d’une dent

Lorsqu’une dent est enlevée, il est possible d’éprouver des douleurs au niveau du site d’extraction. Normalement, un caillot doit se former dans l’orifice pour fermer ce dernier et protéger l’os sous-jacent : c’est le processus de cicatrisation.

Cependant, sans une cicatrisation adéquate ou si une infection s’installe dans l’orifice, l’alvéolite sèche peut survenir. Il s’agit d’une complication pénible, qui peut se produire chez un patient avec une mauvaise hygiène buccodentaire, chez les fumeurs ou chez les femmes qui prennent des contraceptifs oraux. L’os sous-jacent et les nerfs ainsi exposés, n’étant plus protégés par le caillot qui devait se former, sont responsables des douleurs qui irradient cette région.

Il est important de voir votre dentiste les jours suivant l’extraction d’une dent. Celui-ci sera en mesure de vous prescrire un antibiotique en cas d’infection ou de cureter le fond de l’alvéole et enlever les résidus alimentaires pour favoriser la cicatrisation. Ce même type de douleur peut aussi se produire suite à la pose d’un implant dentaire. Avec des soins adaptés, l’alvéolite sèche se résorbera en une dizaine de jours. Un antalgique comme le paracétamol ou l’acétaminophène peut soulager la douleur.

Comment prévenir l’alvéolite sèche et favoriser une meilleure cicatrisation?

-Se brosser les dents et se passer la soie dentaire en prenant soin de ne pas effleurer la plaie

-Appliquer des compresses stériles après l’extraction pour favoriser la formation d’un caillot

-Ne pas rincer votre bouche ou cracher durant les 24 premières heures suivant la chirurgie

-Manger des aliments mous, tièdes ou froids

-Éviter les aliments chauds, vinaigrés ou trop épicés, qui empêcheraient la coagulation au niveau de l’alvéole

-Éviter les petites particules alimentaires pouvant se loger dans le site d’extraction (riz, semoule, graines de céréales)

-La chaleur de la fumée de cigarette et l’alcool pouvant ralentir la cicatrisation et augmenter le risque de saignement, il vaut mieux éviter l’alcool et le tabac les 72 heures suivant l’extraction dentaire ou la pose d’implants.

La pulpite dentaire (la rage de dents)

Il faut surveiller les douleurs pulsatiles déclenchées par le froid ou qui sont ressenties comme le pouls du cœur qui bat dans une dent. Ceci pourrait être signe de la présence d’une carie profonde, d’une fêlure, d’un abcès ou d’une pulpite (inflammation de la pulpe de la dent). En position couchée, cette douleur est amplifiée. Il est primordial de consulter un dentiste immédiatement lorsque de pareils symptômes se manifestent, et ce, pour échapper à une éventuelle nécrose de la dent ou à une infection de la pulpe. Le dentiste traitera la carie ou effectuera une dévitalisation de la dent (retrait de la pulpe ou traitement de canal), dépendamment de l’état de la dent.

Pour diminuer la douleur, il est préférable de dormir en position semi-couchée dans le but de réduire l’afflux de sang dans la dent.

La douleur au niveau des gencives et des muqueuses

Des douleurs peuvent être causées par l’apparition de petites ulcérations à l’intérieur de la bouche. Ces lésions ou aphtes sont souvent récurrents et durent d’une à deux semaines. On peut utiliser un rince-bouche antibactérien pour soulager la douleur. Ces ulcérations de la bouche apparaissent à l’intérieur des joues, des lèvres et sur la langue et, occasionnellement, au palais ou sur les gencives. Ces types de lésions ne sont pas contagieuses. Par contre, une lésion buccale qui ne guérit pas après deux semaines doit être examinée par un spécialiste.

Par ailleurs, il ne faut pas confondre les lésions herpétiques et les aphtes. Pour les distinguer, il faut savoir que les lésions herpétiques, causées par le virus de l’herpès, se manifestent en dehors de la bouche. Contagieuses, elles peuvent se retrouver autour des lèvres, sous le nez ou sur le menton. Il n’existe pas de traitement, mais des anesthésiques locaux, en vente libre, peuvent soulager la douleur.

En présence d’épaisses plaques blanchâtres sur la face interne de la joue, il est recommandé d’en faire une biopsie. Il est possible qu’on ait affaire à des leucoplasies dues à la consommation de tabac. Celles-ci peuvent dégénérer en cancer. Pour les traiter, il faut éliminer le tabagisme qui, souvent, est à l’origine de cette pathologie.

La candidose

Sur la langue ou les muqueuses buccales, des plaques beigeâtres, blanchâtres ou rouges peuvent apparaître. C’est la candidose qui en est responsable. Il s’agit d’une infection due à un champignon. Cette affectation est fréquente chez ceux qui portent un appareil dentaire, les nouveau-nés et les personnes ayant un système immunitaire affaibli.

Afin de prévenir la candidose, voici des précautions à prendre :

-Nettoyer convenablement son appareil dentaire
-Poursuivre une bonne hygiène buccodentaire
-Selon les recommandations d’un professionnel de la santé, suivre un traitement à base d’un médicament antifongique

douleurs-dentaires
Les glandes salivaires

Les glandes salivaires peuvent aussi être le foyer d’une infection et causer des douleurs. Le plancher de la bouche ou de la joue est gonflé et la douleur engendrée peut irradier vers l’oreille. Pendant les repas, il est difficile de s’alimenter. Le tout peut être accompagné de fièvre. Des antibiotiques prescrits par votre dentiste ou un médecin pourront soigner l’infection. En attendant de consulter, il est possible de prendre de l’acétaminophène au besoin pour soulager la douleur.

La douleur due aux dents de sagesse

Les troisièmes molaires de la bouche peuvent créer des tensions et des douleurs quand elles poussent. C’est entre 16 et 25 ans que la percée des dents de sagesse se produit.

Il est possible de réduire les douleurs liées à la percée de ces dents en prenant de l’acétaminophène. Cependant, si la gencive qui recouvre la dent en venait à gonfler ou à empêcher la bouche de s’ouvrir, cela pourrait être signe d’une infection. Il faut alors consulter votre dentiste dans les plus brefs délais.

Également, il est possible qu’une dent de sagesse soit en train de pousser et qu’il n’y ait pas assez de place dans la mâchoire : on dit alors que la dent est incluse. Dans ce cas, ne tardez pas à consulter votre dentiste aussitôt que vous avez connaissance qu’une dent se pointe. L’extraction de celle-ci est souvent indiquée. Cela vous évitera bien des complications.

Les douleurs musculo-articulaires

Les douleurs provenant de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) peuvent se répandre à un point tel où des migraines peuvent survenir chez le patient. Cette articulation, située devant les oreilles, subit une pression énorme pendant la mastication. Également, pendant le sommeil, sans s’en rendre compte, les gens qui grincent des dents ou qui serrent les dents font subir une force importante à leurs muscles de la mâchoire.

La malocclusion peut aussi être responsable de douleurs. Les dents ne s’emboîtant pas correctement provoquent une pression inégale de chaque côté de la mâchoire.

Les symptômes à surveiller :

-Une sensation de frottement ou des craquements lors de l’ouverture de la bouche ou pendant la mastication
-Une douleur lancinante devant l’oreille
-Une ouverture difficile de la mâchoire
-Une douleur aux muscles de la mâchoire

Soulager les douleurs à l’ATM

Pour soulager la douleur, on peut prendre des antalgiques, des anti-inflammatoires ou des myorelaxants. Il est bien important de demander conseil auprès de votre pharmacien ou de votre dentiste concernant la prise d’une médication. N’oubliez pas que votre dentiste est en mesure de diagnostiquer les troubles de l’ATM. Si nécessaire, il vous dirigera vers les soins d’un chirurgien maxillofacial.

Afin d’éviter à la mâchoire de subir des tensions, il est recommandé de :

-Éviter la gomme à mâcher et les aliments durs, collants ou difficiles à mâcher
-Appliquer du chaud et du froid en alternance
-Reposer sa mâchoire de temps en temps en maintenant la bouche ouverte avec un espace entre les dents supérieures et inférieures
-Porter une plaque occlusale la nuit

Les douleurs diffuses touchant une partie du visage (névralgie faciale ou névralgie du trijumeau)

La névralgie du nerf trijumeau peut provoquer une douleur intense au moindre contact du visage. L’apparition des crises peut se répéter pendant plusieurs jours ou semaines et des maux de tête peuvent aussi survenir. Cette pathologie peut être détectée par votre dentiste qui vérifiera si l’origine est dentaire. Au besoin, il vous dirigera vers un médecin spécialiste.

Le paracétamol ou l’acétaminophène peut soulager ce type de névralgie. Cependant, il serait préférable d’avoir l’avis d’un spécialiste pour cette condition. Il pourrait avoir recours à des injections, une intervention chirurgicale ou un traitement médicamenteux adapté pour soigner cette affection.

Plus d'informations