Étiologie des espaces dentaires

La cause des espaces interdentaires peut être multiple. Certains espaces sont “naturels” et vont être présents normalement dans une dentition tandis que d’autres peuvent apparaître ou sont le résultat de changements dans la dentition ou d’interventions comme une extraction.

Il y a aussi des espaces qui sont temporaires; ils apparaîtront pendant le développement de la dentition pour éventuellement disparaître.

Les espaces apparaissant entre les dents antérieures peuvent avoir plusieurs causes comme :

Un déséquilibre entre la largeur des dents (certaines dents sont trop étroites, ce qui cause des espaces);

Une position anormale de la langue contre les dents, ce qui créé une pression ± constante contre ces dents et peut les déplacer et créer des espaces entre elles;

La présence d’un frein labial (attache de la lèvre) qui empêche la fermeture naturelle ou spontanée d’un espace;

Une malocclusion causant des malpositions dentaires de sorte que l’éruption des dents n’est pas normale et n’a pas permis la fermeture d’un espace qui alors persiste.

La perte de tissus de support des dents (os et gencive – le parodonte) permettant aux forces appliquées sur les dents de les déplacer et créer ou augmenter progressivement des espaces.

Un vestige de notre évolution appelé l’espace primate qui peut être présent chez certaines personnes non traitées

espaces-dentaire shadow3
tiboute5
diastème
Espace central; le diastème

Un espace entre les centrales supérieures est normal pendant la transition de la dentition temporaire à la dentition permanente ou définitive. Dans des conditions optimales, cet espace peut se refermer par lui-même lors de l’éruption des canines vers l’âge de 11 à 13 ans.

Cet espace inquiète souvent les gens car ils le trouvent disgracieux et inesthétique.

La fermeture d’un espace entre les dents antérieures peut parfois faire l’objet ce corrections limitées ne visant qu’à fermer cet espace. Cependant, la présence d’espaces est souvent associée à d’autres problèmes d”occlusion qui eux, nécessiteront des corrections plus importantes ou globales alors il n’est pas toujours possible de s’en tenir qu’à la fermeture de l’espace.

Avant d’envisager la fermeture d’un diastème, il est nécessaire d’en déterminer la cause car cela influencera l’approche orthodontique pour fermer l’espace et la rétention utilisée pour maintenir cet espace fermé. Comme pour les autres espaces interdentaires, un diastème central peut être causé par des dents étroites (centrales et/ou latérales), la présence d’un frein labial important, l’action de la langue, la présence d’une dent surnuméraire non sortie (mésiodens), etc.

Esthétique seulement Esthétique seulement : À noter que la présence d’un diastème central et d’espaces interdentaires antérieurs est rarement problématique et ne constitue pas un problème au point de vue fonctionnel. La principale motivation des patients pour faire fermer de tels espaces est esthétiqueesthétique, ce qui est aussi une bonne raison pour le faire, mais ce choix est très personnel. Certaines personnes préfèrent garder un diastème central, probablement parce qu’elles trouvent cela attrayant ou esthétique (regardez des photos de Madonna ou Vanessa Paradis pour réaliser que cela ne les affecte pas vraiment!).

mésioden
La mésiodens; un cas particulier

Une mésiodens est une dent supplémentaire ou surnuméraire localisée entre les deux incisives centrales maxillaires. La présence d’une telle dent paut causer certains problèmes comme :

créer un espace ou diastèmeentre les centrales,
entraîner une éruption tardive des incisives permanentes ou empêcher leur éruption (dans 26 à 52% des cas),
entraîner une éruption ectopique (en position anormale), un déplacement ou une rotation des incisives permanentes (dans 28 à 63% des cas),
peut altérer l’occlusion et l’apparence (esthétique),
une perte d’espace et une déviation des lignes médianes,
la dilacération (déformation) ou la résorption et perte de vitalité des racines des dents adjacentes en développement,
une éruption ectopique, par exemple dans le palais,
l’apparition de kystes dentigères (dans 4-9% des cas).

traitement-espaces-dentaires-et-diastèmes-casablanca
Traitement

Seulement 25 % des mésiodens feront éruption spontanément dans la cavité buccale. Le traitement d’une mésiodens dépendra de plusieurs facteur et peut comprendre les options suivantes :

Extraction : dans 75% des cas l’incisive fera éruption spontanément une fois une mésiodens extraite. L’extraction au moment opportun augmentera les chances que se produise une éruption normales des incisives.

L’extraction d’une mésiodens pendant le stage dedentition primaire est peu recommandé car les dents primaires surnuméraires font souvent éruption dans la bouche et l’extraction chirurgicale de dents incluses peut augmenter le risque de déplacement ou de dommages aux incisives permanentes.
L’extraction en début de dentition mixte favorisera cependant une éruption normale des incisives centrales avec les forces éruptives normales. Le moment recommandé pour extraire une mésiodens est ver l’âge de ± 10 ans, période à laquelle l’apex de l’incisive centrale non éruptée est presque mature ou fermé.
Plus l’extraction sera reportée, plus grands seront les risques que cela affecte l’éruption des dents permanentes.

Observation : si le dentiste ou chirurgien maxillo-facial considère qu’il est trop risqué d’extraire la mésiodens à cause de sa malposition extrême car l’intervention chirurgicale risquerait d’endommager les autres dents ou de les dévitaliser, l’extraction peut être reportée. Si la mésiodens est vraiment mal positionnée et n’affecte pas les racines des autres incisives, dans de rares cas, elle pourrait demeurer en place. Un suivi radiologique serait alors indiqué pour déceler l’apparition de tout problème.

Traitement orthodontique : une fois la mésiodens extraite, si les incisives ne font pas éruption spontanément ou qu’il n’y a pas de signe d’éruption dans les 6-12 mois suivant l’extraction, il peut être nécessaire de créer de l’espace dans l’arcade pour accommoder les incisives (s’il y a eu perte d’espace) ou de faire une exposition chirurgicale des incisives non éruptées afin de leur appliquer une traction orthodontique pour les descendre et les loger dans l’arcade dentaire.

espace-antérieur
Espaces antérieurs

Un déséquilibre entre la largeur des incisives peut expliquer la présence d’espace de part et d’autre des latérales supérieures.

Selon la largeur de ces espaces, il peut être possible de les fermer en rapprochant les dents mais, si les latérales sont vraiment étroites, il est préférable de garder un des espaces qui pourront être comblés par le dentiste généraliste après les corrections orthodontiques.

Tenter de fermer tous les espaces en présence de dents trop étroites peut être inesthétique et affectera la bonne relation des dents postérieures (occlusion), ce qui peut avoir une conséquence sur la fonction.

La musculature (langue, lèvres) peut contribuer à la présence d’espace entre les dents antérieures surtout.

Anodontie(aussi appelée hypodontie); absence congénitale d’une pou plusieurs dents. À l’exception de dents de sagesse les latérales supérieures sont parmi les dents manquantes de façon congénitale (héréditaire) les plus communes, même si cela ne représente que 2% de la population. Leur absence crée de l’espace dans la partie antérieure de l’arcade dentaire en permettant aux centrales de se déplacer vers les côtés tandis et aux canines migrent vers l’avant. L’orthodontie visera soit à fermer tous les espaces présents ou à ouvrir un espace suffisamment grand pour permettre de remplacer prothétiquement (pont ou implant dentaire) les latérales manquantes.

espaces-postérieur
Espaces postérieurs

Les espaces entre les dents postérieurs sont, la plupart du temps, le résultat soit d’une extraction dentaire ou de la perte d’une dent temporaire qui n’avait pas de remplaçant permanent (anodontie, absence congénitale).

La perte d’une dent créé un espace important et les dents adjacentes peuvent migrer vers cet espace créant d’autres espaces ailleurs dans l’arcade dentaire, des interférences fonctionnelles, des contacts inadéquats entre les dents opposées, des endroits où peut se loger la nourriture, etc. Donc la perte d’une dent n’est pas banale.

Plus d'informations